Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par mohand

En cas d’état d’empêchement du chef de l’Etat, à qui va échoir l’intérim au sommet de l’Etat ?

 

Succession

 

L’article 88 de la constitution affecte cette charge au président du Conseil de la nation. Seulement, comme l’a révélé le journaliste Mohamed Sifaoui, l’actuel président du conseil de la nation ne répond pas aux conditions fixées par l’article 73 de la même constitution. Même s’il a contribué au combat pour l’indépendance, Mr Bensalah, est d’origine marocaine. Son acquisition de la nationalité algérienne daterait des premières années de l’indépendance. Ce qui aux termes des dispositions de l’article 73 le rend inéligible à la charge de chef de l’Etat.

 

Dès lors, en vertu du huitième alinéa de l’article 88, la responsabilité retomberait sur les épaules de Mr Boualem Bessaih, président en exercice du conseil constitutionnel. Seulement, qui dit la conjonction des incapacités de Mr bouteflika et Bensalah, sera interprétée dans un sens impliquant le recours à cet alinéa ? Qui dit aussi qu’en cas de recourt à ce huitième alinéa Mr Bessaih sera preneur de la charge ? Et n’est-il pas envisageable que soit rééditée une prouesse constitutionnelle semblable à celle mémorable datant du 11 Janvier 1992?

 

Dix-neuf années plus tard les mêmes ingrédients sont là….

Commenter cet article