Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par mohand

Militant humaniste à l'engagement politique aux multiples facettes, diversifiées et complémentaires. L’adversité a marqué son enfance et a nourri en lui une révolte déterminée et radicale. Ses  premières rencontres et lectures, en milieu scolaire, lui feront découvrir la pensé politique et paticulièrement le marxisme, un système de pensé rigoureux, qui lui servira à se forger ses propres opinions et positions en toutes autonomie.

Très tôt engagé, dans des actions de masse, il se fera remarquer par l'académie Bebère puis par le Pags. Il fera ses débuts militants. Après ce premier passage au Pags, au début des années 1970, Il se lance dans plusieurs tentatives de création d’organisations politiques.

 

Si ces tentatives ont été multiples, la trame de ce parcours est une et une seule, exemplaire de rectitude : la volonté de faire émerger, dans le paysage politique algérien, une force politique authentiquement révolutionnaire. Une démarche qui se voulait une alternative au dogmatisme du Pags et à l’infantilisme de l’extrême gauche. Cercles marxistes, Organisation E-thawra, Gauche du MCB, Action Culturelle des Travailleurs, Syndicat autonome des travailleurs, comités autonome des étudiants, Organisation autonome des Enfants de Chouhadas… autant d’expériences qui jalonnent ce riche parcours, et illustrent la difficulté inhérente , dans le contexte algérien, à la création d’un instrument révolutionnaire qui soit réellement lié à une dynamique de libération sociale et politique.

En 1986, il renouera avec le Pags. Un Pags qui a fini par s’élever contre la dérive ultra-libérale de Chadli et qui, de ce fait, se retrouvait durement réprimé. Il y demeurera jusqu’en 1993, date à laquelle il prend du recul et se soustrait à l’engagement « organique », sans pour autant renoncer à l’idéal qui le guide toujours : la libération de l’homme de toute aliénation.

 

 

Commenter cet article